BC.GAMERéclamez 5 BTC maintenant

Aperçu de la réglementation des crypto-monnaies au Portugal

Aperçu de la réglementation des crypto-monnaies au Portugal
BC.GAMEBCGAME - Le meilleur casino, bonus quotidien gratuit de 5 BTC !BC.GAME Bonus quotidien gratuit de 5 BTC !
S'inscrire maintenant

Le développement technologique de la blockchain et des cryptomonnaies soulève souvent des questions juridiques, notamment celle de la capacité des systèmes juridiques établis à relever les défis posés par les innovations technologiques. Les autorités de régulation, tant des institutions européennes que des États membres, se penchent progressivement sur les questions liées aux cryptomonnaies. Alors que certains pays ont totalement accueilli favorablement les crypto-monnaies, en établissant des réglementations pour protéger les investisseurs et encourager l’innovation, d’autres ont adopté une position plus réservée.

Au Portugal, jusqu'à un passé récent, le gouvernement a adopté une position d'intervention modérée en matière de à crypto-monnaies. Il n’existe aucune interdiction ou restriction spécifique imposée concernant le commerce ou la possession de crypto-monnaies, ce qui implique que les crypto-monnaies sont autorisées sur le territoire portugais. Cette approche libérale a transformé le Portugal en un lieu attractif pour les investisseurs, les passionnés et les entreprises du secteur.

Légalement, il n’existe aucune interdiction contre les crypto-monnaies au Portugal, permettant leur acquisition, leur possession et leur vente. Par conséquent, les crypto-monnaies sont considérées comme légales au Portugal et le gouvernement reconnaît leur potentiel en tant qu’alternative pour les paiements et les investissements.

Il est toutefois important de noter que les cryptomonnaies n’ont pas de statut légal de monnaie légale et ne sont donc pas reconnues comme monnaie officielle. Jusqu’en 2022, le Portugal n’avait pas mis en œuvre de législation spécifique réglementant directement les crypto-monnaies.

Cette absence de réglementation spécifique a fait du Portugal un environnement favorable au développement du secteur des cryptomonnaies. Lisbonne, en particulier, est devenue un pôle technologique important blockchain et les crypto-monnaies, avec plusieurs bourses et startups opérant dans le pays. En outre, plusieurs entreprises portugaises ont commencé à accepter les crypto-monnaies comme mode de paiement.

Le Portugal a également démontré son ambition de favoriser la croissance économique grâce aux crypto-monnaies, comme en témoigne son plan d'action pour la transition numérique 2020, qui proposait la création de « zones franches » pour expérimenter des technologies innovantes.

Cependant, cela ne signifie pas une liberté réglementaire totale pour les sociétés de cryptomonnaie au Portugal. Le gouvernement a établi des normes pour garantir que les opérations de crypto-monnaie sont conformes aux normes internationales de lutte contre le blanchiment d'argent (AML) et de lutte contre le financement du terrorisme (CFT).

Il est important de souligner que le processus d'enregistrement d'une société à responsabilité limitée au Portugal peut être complété en deux semaines, mais que le processus d'autorisation peut prendre des mois. Pour fonctionner, les sociétés de crypto-monnaie doivent obtenir une licence complète de la Banco de Portugal en tant que fournisseurs de services d'actifs virtuels (VASP), le respect des réglementations AML et CFT étant essentiel pour l'approbation de la licence.

Réglementation des crypto-monnaies au Portugal

La réglementation du secteur des cryptomonnaies au Portugal se caractérise par un ensemble diversifié de lois et de réglementations. En l’absence de législation nationale détaillée, les transactions impliquant des cryptomonnaies ne sont pas encore soumises à une réglementation directe. Cependant, il existe des réglementations spécifiques destinées aux actifs numériques, qui sont alignées sur les directives réglementaires internationales et de l'Union européenne.

Les règles applicables aux crypto-monnaies au Portugal couvrent principalement les mesures de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. La Banque du Portugal, agissant en tant que banque centrale et autorité de surveillance des institutions financières et de paiement, est responsable de la supervision et de la réglementation des échanges de cryptomonnaies et des fournisseurs de services de portefeuille numérique.

Cette supervision consiste notamment à garantir le respect des normes de lutte contre le blanchiment d'argent (AML) et de lutte contre le financement du terrorisme (CFT). Ceci est accompli grâce à l'établissement et à l'application de critères d'enregistrement et de licence pour les entités opérant au sein de l'écosystème cryptographique, tels qu'établis par la directive européenne 2018/843, mise en œuvre dans la législation portugaise par l'avis 3/2021.

De plus, la Commission du marché des valeurs mobilières (CMVM) joue un rôle dans la régulation et la surveillance des marchés financiers et dans la protection des investisseurs. En ce qui concerne les crypto-monnaies, l'autorité de la CMVM s'étend à la supervision de l'émission et de la négociation d'actifs numériques considérés comme des titres, tels que ceux émis lors des Initial Coin Offers (ICO) et des Security Token Offers (STO).

Les bourses de crypto-monnaie et les fournisseurs de services de portefeuille sont tenus de respecter des exigences strictes en matière d'enregistrement et de licence. Ces obligations visent à garantir le maintien de la transparence, de la sécurité et du respect des réglementations LAB/CFT, notamment en effectuant une diligence raisonnable à l'égard de la clientèle, en surveillant les transactions et en signalant les activités suspectes aux autorités compétentes. Ces entités doivent également mettre en œuvre des mesures de sécurité avancées pour protéger les données et les actifs des utilisateurs.

Jusqu'à un passé récent, la fiscalité des crypto-monnaies au Portugal n'avait pas de régime spécifique, suivant uniquement les directives de l'administration fiscale portugaise (PTA), qui exonérait les transactions impliquant l'achat et la vente de crypto-monnaies de l'impôt sur les plus-values ​​et de l'impôt sur les crypto-monnaies. Valeur (TVA), basée sur le postulat que les gains provenant de la vente de crypto-monnaies n'étaient généralement pas imposés.

En 2022, le gouvernement portugais a annoncé des changements à cette politique, supprimant l’exonération fiscale des gains obtenus avec les crypto-monnaies, au motif qu’elles n’ont pas cours légal. Au lieu de créer un cadre réglementaire global, le Portugal a choisi d’introduire des règles fiscales plus strictes pour les crypto-monnaies, dans le but d’aligner sa législation sur celle des autres pays européens.

Est-il possible d’acheter des cryptomonnaies au Portugal ?

La question de savoir comment acquérir du Bitcoin ou d’autres crypto-monnaies au Portugal est courante parmi de nombreuses parties intéressées. Bien qu’il existe une réglementation implicite et explicite sur les fournisseurs de crypto-monnaies et d’actifs numériques sous les auspices de la législation nationale et de l’Union européenne, il n’existe aucune interdiction directe concernant l’utilisation des crypto-monnaies. Plusieurs bourses de cryptomonnaies sont présentes au Portugal, facilitant l'accès des utilisateurs à un large éventail d'actifs numériques.

La légalité de l’achat de crypto-monnaies s’accompagne de la nécessité de noter que les bourses nationales et internationales opérant dans le pays sont soumises à des réglementations spécifiques. Ces réglementations visent à garantir un fonctionnement sûr et sécurisé pour les investisseurs.

D'importantes bourses centralisées (CEX) sont présentes sur le marché de la crypto-monnaie Portugais, étant strictement contrôlé par les organismes de réglementation compétents. Par conséquent, toute personne souhaitant acheter des crypto-monnaies au Portugal via un CEX doit être consciente que ces plateformes doivent se conformer à des réglementations spécifiques en matière de lutte contre le blanchiment d'argent (AML) et le financement du terrorisme (CFT).

En outre, il est crucial de souligner que les fournisseurs de services liés aux crypto-monnaies, y compris les portefeuilles numériques et les processeurs de paiement, doivent suivre le cadre juridique pertinent au Portugal.

Pour ceux qui recherchent des alternatives pour acheter des crypto-monnaies en dehors des canaux traditionnels, les échanges décentralisés (DEX) et les solutions proposées par l'écosystème de la finance décentralisée (DeFi) représentent des options valables. Ces alternatives peuvent offrir une plus grande confidentialité et des coûts réduits, même si elles peuvent attirer une plus grande attention réglementaire en raison du risque d'activités illicites.

Quant au minage de cryptomonnaies, il n’existe aucun obstacle juridique à cette activité au Portugal. Cependant, il est essentiel de considérer que la législation fiscale portugaise, notamment celle du budget de l’État 2023, a introduit de nouvelles règles fiscales applicables aussi bien aux sociétés minières qu’aux personnes physiques impliquées dans la création de crypto-monnaies.

Lire aussi:   Qu'est-ce que Binance Megadrop Airdrops : liste des pièces, tout ce que vous devez savoir

Aperçu de la réglementation des crypto-monnaies au Portugal

Fiscalité des crypto-monnaies au Portugal

La fiscalité des crypto-monnaies au Portugal est perçue comme favorable, compte tenu de l’absence préalable d’un régime fiscal spécifique pour ces actifs. Cette absence de lignes directrices claires a créé un environnement attrayant pour les investisseurs en cryptomonnaies, résultant non pas d'une décision réglementaire délibérée, mais plutôt de l'inaction de l'État pour établir des règles fiscales claires, créant ainsi une atmosphère accueillante pour le secteur des cryptomonnaies. .

Cependant, le budget de l’État 2023 a comblé cette lacune en introduisant un régime fiscal qui, bien que non exhaustif, précise que les bénéfices tirés de la vente de crypto-monnaies sont considérés comme des plus-values ​​aux fins de l’impôt sur le revenu des personnes physiques. Notamment, un impôt de 28 % a été instauré sur les plus-values ​​issues des actifs numériques détenus depuis moins d’un an, à l’exception des actifs détenus depuis plus de 365 jours.

Dans le cadre du budget 2023, les revenus provenant des positions d'actifs numériques détenues depuis moins d'un an sont soumis à un impôt de 28 %, traité comme des revenus passifs issus de la finance décentralisée (DeFi). Un taux fixe est appliqué au solde net entre les plus et moins-values ​​résultant de la cession de ces actifs, à l'exception des actifs détenus depuis plus d'un an. En outre, les soldes négatifs d'une année peuvent être compensés au cours des cinq années suivantes, si le contribuable opte pour la totalisation. Les commissions facturées par les intermédiaires sur les transactions en cryptomonnaies sont également soumises à des frais de 4 %.

Même si la technologie blockchain qui supporte les cryptomonnaies permet un certain anonymat, sa transparence permet une traçabilité. Les particuliers et les entreprises doivent être conscients des obligations fiscales découlant de la possession et de la transaction de ces actifs. Les revenus provenant de l’émission, de la validation et du minage de cryptomonnaies sont considérés comme imposables, classés comme revenus d’activité professionnelle ou commerciale. Le taux d’imposition sur les revenus des cryptomonnaies varie en fonction de la tranche d’imposition sur le revenu d’un particulier.

Les activités impliquant des cryptoactifs sont explicitement considérées comme des activités professionnelles ou commerciales, soumises à l'impôt sur les revenus professionnels, si le revenu professionnel brut du contribuable de l'année précédente n'excède pas 200.000 15 euros. Dans ce scénario, 14,5 % des revenus bruts des transactions cryptoactives réalisées dans le cadre d'une activité commerciale sont imposés selon un barème d'imposition progressif (53 % à 8 %), le taux d'imposition effectif ne dépassant pas XNUMX % des revenus bruts.

De plus, le régime de 2023 a institué une taxe de sortie de 28 % pour les détenteurs de crypto-actifs qui changent de résidence fiscale, à moins qu'ils ne déménagent dans un État membre de l'Union européenne ou de l'Espace économique européen, ou dans un pays avec un échange d'informations fiscales avec le Portugal.

Les transactions en cryptomonnaies restent exonérées de TVA, et les dons ou héritages d’actifs cryptographiques ne sont pas imposés lorsqu’ils proviennent de conjoints ou de descendants directs. Il est important de souligner que les jetons non fongibles (NFT) et la vente de cryptoactifs qualifiés de titres sont expressément exclus de ce régime fiscal.

Perspectives pour l'avenir des crypto-monnaies au Portugal

Ces dernières années, le Portugal s’est imposé comme une destination attractive pour le monde des crypto-monnaies. L’initiative Golden Visa, offrant des avantages fiscaux et un chemin vers la citoyenneté, a attiré les investisseurs et les entrepreneurs internationaux. En outre, le Portugal a favorisé un écosystème favorable aux startups de blockchain et de crypto-monnaie, comme en témoigne la création de la plateforme Panorama blockchain par le gouvernement en 2019, visant à encourager la coopération dans le secteur. Cette politique a attiré les passionnés de crypto-monnaie, enthousiasmés par la possibilité d’effectuer des paiements de factures, de propriétés et d’impôts à l’aide de crypto-monnaies.

Il est important de mentionner que le pays s’oriente vers l’adoption d’une réglementation fiscale plus stricte sur les crypto-monnaies, cherchant à l’harmoniser avec les lois en vigueur dans d’autres pays européens. En 2022, le gouvernement portugais a reformulé la politique fiscale précédente, en introduisant de nouvelles lignes directrices pour la fiscalité des actifs numériques, dans le but d'éliminer les ambiguïtés et les lacunes législatives et de promouvoir un système fiscal juste et efficace.

Cependant, la surveillance réglementaire actuelle et les nouvelles règles fiscales ont une portée limitée et ne couvrent pas de manière exhaustive tous les aspects des actifs numériques. Les crypto-monnaies représentent une réalité complexe qui transcende la simple taxation des plus-values ​​et la réglementation des prestataires de services d’actifs virtuels (VASP).

Bien qu’il existe des lignes directrices générales établies au niveau de l’Union européenne et au niveau supranational qui influencent les politiques nationales, celles-ci ne sont pas suffisamment détaillées pour garantir des conditions de concurrence équitables pour les crypto-monnaies dans tous les États membres de l’UE.

Jusqu'à la mise en œuvre de la réglementation sur les marchés de crypto-actifs (MiCA), le paysage réglementaire de l'UE reste fragmenté, et le Portugal ne fait pas exception. L’avenir des cryptomonnaies au Portugal sera donc lié à la capacité à aligner la réglementation nationale et européenne sur l’innovation. Ainsi, le Portugal a le potentiel de continuer à être un territoire accueillant pour le secteur des cryptomonnaies, offrant un environnement propice à l’innovation et au développement dans le domaine des actifs numériques.

Conclusion

Le Portugal est devenu un cadre prometteur et accueillant pour l’écosystème des crypto-monnaies, attirant les investisseurs, les entrepreneurs et les passionnés de blockchain du monde entier. Avec des initiatives telles que le programme Golden Visa et la mise en œuvre de plateformes pour soutenir l’innovation blockchain, le pays s’impose comme l’une des destinations européennes les plus favorables aux cryptomonnaies. Jusqu'à récemment, l'approche réglementaire était caractérisée par l'absence de législation spécifique, ce qui a fourni un environnement de liberté relative pour la croissance et le développement du secteur.

Cependant, l'évolution vers une réglementation fiscale plus stricte reflète l'engagement du Portugal à aligner ses politiques sur les normes internationales et européennes, visant à garantir un système fiscal juste et efficace pour les actifs numériques. Ce changement indique une maturation du marché et un effort pour intégrer de manière responsable les crypto-monnaies dans le tissu économique et réglementaire du pays.

Malgré les défis inhérents à la réglementation d’une technologie aussi dynamique et en évolution rapide, le Portugal se positionne comme un leader dans l’équilibre entre innovation et réglementation. L’avenir des crypto-monnaies au Portugal semble prometteur, le pays cherchant à trouver le bon équilibre entre favoriser l’innovation technologique et garantir la transparence, la sécurité et la justice fiscales. À mesure que le pays s’oriente vers une réglementation plus complète et alignée sur le panorama européen, il devrait continuer à être un refuge pour le développement des crypto-monnaies, restant à l’avant-garde de l’adoption et de l’intégration de ces technologies disruptives.

Disclaimer: Les points de vue et opinions exprimés par l'auteur, ou toute personne mentionnée dans cet article, sont à titre informatif uniquement et ne constituent pas des conseils financiers, d'investissement ou autres. Investir ou échanger des crypto-monnaies comporte un risque de perte financière.
Total
0
Partages

Articles connexes