BC.GAMERéclamez 5 BTC maintenant

Réglementation cryptographique en Inde : aperçu

Les crypto-monnaies sur le dark web indien
BC.GAMEBCGAME - Le meilleur casino, bonus quotidien gratuit de 5 BTC !BC.GAME Bonus quotidien gratuit de 5 BTC !
S'inscrire maintenant

Lors du 18e Sommet du G20 à New Delhi les 9 et 10 septembre 2023, l'appel à une mise en œuvre accélérée du Crypto Asset Reporting Framework (CARF) a été souligné. Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a souligné l’importance des crypto-monnaies en tant que sujet d’actualité à l’échelle mondiale et a défendu la création de normes internationales pour la réglementation de ce secteur.

La position du gouvernement indien sur les crypto-monnaies a été clarifiée, confirmant l'absence d'intention d'interdire de tels actifs. Au lieu de cela, il a souligné l’urgence de parvenir à un consensus international pour établir des réglementations de base sur les crypto-monnaies, arguant que des mesures réglementaires isolées seraient inefficaces sans une collaboration mondiale.

Gita Gopinath, directrice générale adjointe du Fonds monétaire international (FMI), a déclaré que la coopération internationale devrait s'étendre au-delà des aspects réglementaires, en abordant également les questions macro-financières. Jusqu'à ce qu'un consensus soit formé, l'Inde devrait maintenir les réglementations existantes énoncées dans la loi sur la réglementation. de Crypto-monnaies et monnaie numérique officielle 2021.

Vous trouverez ci-dessous un résumé des réglementations sur les crypto-monnaies en Inde :

Catégorisation des crypto-monnaies

La législation en question classait les crypto-monnaies et les jetons non fongibles (NFT) comme actifs numériques virtuels (VDA). Pour clarifier ce terme, l'article 2 (47A) a été introduit dans la loi de l'impôt sur le revenu, couvrant toutes les données, numéros, jetons ou codes générés de manière cryptographique, à l'exclusion des cartes-cadeaux ou des bons d'achat. Les revenus provenant des cryptomonnaies doivent être déclarés dans le barème de l’impôt sur le revenu VDA.

Les transactions de crypto-monnaie imposables en Inde comprennent :

  • L'utilisation d'actifs virtuels dans l'acquisition de biens ou de services ;
  • Opérations d'échange VDA, c'est-à-dire la conversion d'une crypto-monnaie contre une autre ;
  • Trading de crypto-monnaies en échange de monnaie fiduciaire ;
  • Réception de parachutages ;
  • Recevoir des cryptomonnaies en rémunération de services rendus ou en cadeau ;
  • Recevoir un salaire payé en cryptomonnaie ;
  • Gains obtenus grâce jalonnement des crypto-monnaies ;
  • Extraction de crypto-monnaie.

Règles fiscales pour les pertes de crypto-monnaie en Inde

Selon la législation indienne, il est obligatoire pour tous les résidents du pays de déclarer et de percevoir des impôts sur les bénéfices découlant des opérations de cryptomonnaie. Les entreprises qui opèrent avec ces actifs numériques doivent déclarer la valeur de leurs actifs virtuels à la date de clôture du bilan. Depuis le 1er avril 2021, les modifications spécifiées à l’annexe III de la loi sur les sociétés, faisant référence à la déclaration obligatoire des actifs en crypto-monnaies, sont entrées en vigueur.

En vertu de l'article 115BBH, les bénéfices tirés de la négociation d'actifs numériques virtuels (VDA) sont imposés à un taux de 30 % plus une taxe de 4 %, destinés à financer des projets gouvernementaux dans des domaines tels que l'éducation et la santé. Avec l'introduction de l'article 194S le 1er juillet 2022, un impôt retenu à la source (TDS) de 1 % a été établi sur les transferts de VDA pour les transactions dépassant 50.000 XNUMX roupies indiennes au cours de l'exercice.

Contrairement à la bourse, cette législation impose un taux d'imposition unique sur tous les types de gains obtenus via les VDA, ne permettant pas de déductions au-delà du coût d'acquisition.

Les investisseurs en crypto-monnaie ne peuvent pas compenser les pertes résultant des transactions en crypto-monnaie avec d’autres types de revenus, ni demander des déductions au-delà du coût d’acquisition. Par exemple, si Alice a acheté Polkadot (DOT) pour 50.000 2022 roupies en juin 70.000 et l'a vendu pour 20.000 15.000 roupies au cours du même exercice, puis a acheté Algorand (ALGO) pour 800 20.000 roupies, le vendant pour XNUMX XNUMX roupies, en plus de payer des frais. de XNUMX roupies pour les transactions, elle devra payer un impôt sur le bénéfice de XNUMX XNUMX roupies sans pouvoir déduire les pertes et les frais supplémentaires.

TDS dans les opérations de crypto-monnaie

La législation indienne sur les crypto-monnaies a introduit la taxe obligatoire à la source (TDS), obligeant les investisseurs et les commerçants de crypto-monnaie à retenir un pourcentage spécifique sur chaque transaction et à le remettre au gouvernement fédéral. Cette retenue doit être effectuée avant de finaliser le paiement au vendeur pour le transfert de cryptomonnaies ou de NFT.

Depuis le 1er juillet 2022, le TDS est devenu obligatoire. Dans les transactions effectuées via des bourses de crypto-monnaie, il est de la responsabilité de la bourse de déduire le TDS et de transférer le montant restant au vendeur. Dans les transactions peer-to-peer (P2P) utilisant la monnaie fiduciaire, l'acheteur est responsable de déduire le TDS et de remplir le formulaire 26QE ou 26Q, selon le cas.

Dans le cas de transactions crypto-crypto, 1% TDS s'applique aux deux parties, acheteur et vendeur. Par exemple, lors de l’achat d’Ether avec des stablecoins, l’acheteur et le vendeur sont responsables de retenir et de déclarer le TDS en utilisant les formulaires appropriés.

Le formulaire 26QE est spécifique à la déclaration de TDS dans le trading P2P, faisant office de preuve de retenue comme indiqué à l'article 194S. Le formulaire 26Q est utilisé pour déclarer le TDS sur tous les paiements, à l'exception des salaires, et doit être déposé trimestriellement conformément aux articles 200 (3), 193 et ​​194 de la Loi de l'impôt sur le revenu de 1961.

Fiscalité sur les parachutages en Inde

Les airdrops constituent la distribution de petites quantités de crypto-monnaies aux adresses de portefeuille des participants de la communauté à un projet donné, soit en prime pour de petites tâches promotionnelles, soit dans le cadre d'une stratégie visant à accroître la visibilité du projet. En Inde, les revenus des parachutages sont soumis à un taux d’imposition de 30 %. Comme l'établit la règle 11UA, la valeur imposable des parachutages est déterminée par la juste valeur marchande des jetons au moment de leur réception. Les bénéfices résultant de la vente, de l'échange ou de l'utilisation ultérieure de ces jetons sont également imposés au même taux.

Pour illustrer, considérons le cas où Bob reçoit 10.000 5 jetons XYZ via airdrop sur un échange le 2022 mai 5, où la valeur marchande est de 50.000 roupies par jeton. Ainsi, la valeur totale des jetons reçus est de 30 15.000 roupies, soumise à une taxe de 10 %, ce qui entraîne une charge fiscale de 50.000 15.000 roupies. Si Bob vend, échange ou consomme les jetons d'une valeur de 30.000 roupies par jeton après un mois, les gains seront de XNUMX XNUMX roupies, entraînant une taxe supplémentaire de XNUMX XNUMX roupies, pour un total de XNUMX XNUMX roupies d'impôts.

Fiscalité sur le jalonnement en Inde

Le jalonnement, une méthode permettant d'obtenir un consensus de preuve de participation (PoS) sur les blockchains, sélectionne les validateurs proportionnellement aux actifs de crypto-monnaie qu'ils ont verrouillés. En récompense, les participants reçoivent de nouvelles crypto-monnaies. Les gains obtenus grâce au staking sont soumis à une imposition de 30 % sur le montant total des gains. Par exemple, un participant qui mise 500 pièces avec un taux de rendement annuel (TAEG) de 15 % obtiendra un rendement annuel équivalent, qui sera soumis à un taux d'imposition de 30 %. Il est important de noter que les transferts de cryptomonnaies entre portefeuilles ou les nouveaux dépôts pour staking ne génèrent pas d’événements imposables.

Lire aussi:   Rencontrez SpaceCatch – La prochaine frontière du jeu AR

Fiscalité sur l'extraction de crypto-monnaie en Inde

Le minage, essentiel pour vérifier et enregistrer les transactions sur les blockchains, implique la résolution de problèmes informatiques complexes par les mineurs, qui sont récompensés par des cryptomonnaies. En Inde, les revenus générés par l'exploitation minière sont imposés à 30 %, quels que soient les coûts opérationnels tels que les infrastructures et l'énergie, qui ne sont pas pris en compte dans le calcul du coût d'acquisition. Ainsi, la juste valeur marchande de la cryptomonnaie au moment de sa réception détermine la base de calcul de la taxe due. Si Bob reçoit 500 jetons XYZ en récompense minière et que la valeur par jeton est de 10 roupies à la date de réception, il devra payer une taxe de 30 % sur le montant total reçu, et tout bénéfice réalisé sur les transactions ultérieures avec ces jetons sera seront également imposés au même taux.

Fiscalité sur les dons de crypto-monnaie en Inde

Avec l'inclusion des actifs numériques virtuels (VDA) comme actifs meubles éligibles au don dans le budget 2022, les dons de crypto-monnaie reçus de non-parents, dépassant la valeur de Rs 50.000 XNUMX, sont imposés comme « revenus provenant d'autres sources » aux taux habituels. Les donations faites par les proches, ainsi que celles reçues par héritage, seront, ou lors d'occasions particulières, exonérées d'impôts. Ces cadeaux peuvent être reçus sous diverses formes, notamment des jetons, des portefeuilles papier ou des cartes-cadeaux cryptographiques.

Cryptos en Inde : Google Play Store bloque Binance et OKX conformément aux directives de la CRF

Déclarer les crypto-monnaies à l'impôt sur le revenu en Inde

Les personnes qui s’apprêtent à déposer leur déclaration de revenus pour l’exercice 2022-2023 sont tenues de déclarer leurs transactions en cryptomonnaies. Cela doit être fait en remplissant le formulaire ITR-2, pour les cas où le revenu est considéré comme un gain en capital, ou le formulaire ITR-3, pour les situations où le revenu est considéré comme un revenu d'entreprise. L’inclusion du « VDA Schedule » dans les formulaires ITR est une nouvelle fonctionnalité qui vise à faciliter la déclaration spécifique des transactions impliquant des cryptomonnaies.

La nature des transactions effectuées avec des crypto-monnaies et les intentions derrière ces opérations déterminent la classification des revenus aux fins fiscales. Les revenus résultant de la détention de crypto-monnaies à titre d’investissement à long terme, visant à l’appréciation de la valeur, sont traités comme des plus-values. D'autre part, l'exécution de transactions fréquentes et volumineuses caractérise le produit comme un revenu commercial.

Perspectives d'avenir

Bien que le scénario actuel de taxation des cryptomonnaies semble strict et difficile pour la communauté des investisseurs, il existe une lueur d’optimisme. Les discussions internationales, comme celles qui ont eu lieu lors du G20, indiquent que les normes actuelles peuvent servir de base au développement de réglementations plus justes et plus équilibrées à l’avenir, d’autant plus que les incertitudes liées au secteur des cryptomonnaies se dissipent.

Avec l'avancement du cadre réglementaire mondial pour les crypto-monnaies et le consensus atteint par les pays de l'Union européenne sur la mise en œuvre d'une réglementation minimale via la réglementation des marchés de crypto-actifs (MiCA), il est prévu que l'Inde se dirige également vers une nouvelle étape de réglementation dans le domaine des crypto-monnaies. écosystème de crypto-monnaie. Cette évolution promet d’harmoniser les pratiques de marché avec les normes internationales, ouvrant la voie à un environnement d’investissement plus sûr et plus transparent.

Conclusion

Alors que le paysage des cryptomonnaies continue d’évoluer à l’échelle mondiale, l’Inde se positionne comme un participant actif à la recherche d’un équilibre réglementaire qui protège les investisseurs et encourage l’innovation dans le secteur. En mettant en œuvre des politiques fiscales claires sur les transactions minières, les dons et les cryptomonnaies, le gouvernement indien signale son engagement à réglementer cet espace émergent, tout en laissant la porte ouverte à de futurs ajustements qui pourraient être nécessaires à la lumière de l'évolution rapide du marché des actifs numériques. .

Les discussions dans les forums internationaux, tels que le sommet du G20, et l’observation des mesures réglementaires adoptées par d’autres économies indiquent que l’Inde recherche un consensus mondial pouvant servir de base à la création d’un environnement réglementaire stable et sécurisé pour les crypto-monnaies. Cette approche reflète la compréhension selon laquelle, dans un monde de plus en plus numérisé, la collaboration internationale et l’harmonisation des réglementations sont fondamentales pour le développement sain du secteur de la cryptographie.

Le cadre réglementaire actuel, axé sur la fiscalité et la catégorisation des actifs numériques, marque une étape importante vers une plus grande légitimité et acceptation des crypto-monnaies en Inde. Cependant, il reconnaît également la complexité et les défis uniques que présentent ces actifs, notamment en termes de sécurité, de blanchiment d’argent et de protection des investisseurs.

En bref, la réglementation des cryptomonnaies en Inde reflète un effort continu visant à équilibrer l’innovation technologique avec la protection des consommateurs et la stabilité financière. Alors que le gouvernement indien continue d'affiner son approche réglementaire, la coopération internationale et le dialogue entre les parties prenantes seront cruciaux pour garantir que l'Inde non seulement suive le rythme de l'innovation dans le domaine des cryptomonnaies, mais joue également un rôle de premier plan dans l'élaboration de l'avenir du secteur financier numérique. .

Disclaimer: Les points de vue et opinions exprimés par l'auteur, ou toute personne mentionnée dans cet article, sont à titre informatif uniquement et ne constituent pas des conseils financiers, d'investissement ou autres. Investir ou échanger des crypto-monnaies comporte un risque de perte financière.
Total
0
Partages

Articles connexes